Catégories
Féminisme

La féminine universelle

« Si noues voulons entièremente prendre le contrôle de nos vies de femmes, elle est aujourd’hui impérative qu’on les considère comme importantes et excitantes. […] Elle est impérative que les histoires que noues racontons à nos enfantes commencent désormaise par « Elle était une fois ». Alors, après des siècles de masculin universel, je vais me payer le luxe ici d’écrire à la Féminine Universelle.« 
-Marguerite Stern, Héroïnes de la Rue-


Cette article sera écrite à la féminine universelle par souci de cohérence, et parce que j’adore cette manière d’écrire. Une immense mercie à celle qui m’a proposée cette idée d’article, que je voulais faire depuis quelques semaines sans arriver à la faire.

Qu’est-ce que la féminine universelle ?

La féminine universelle est une des manières de s’exprimer, à l’orale et à l’écrite, qui remplace la masculine par défaut. Elle a été inventée par Typhaine D. et popularisée par Marguerite Stern dans sa livre « Héroïnes de la Rue », écrite entièrement à la féminine. Elle s’agit de remplacer les accords masculines de la langue française par des accords féminines, afin de renverser la règle selon laquelle le mâle est la base de toute, et la femelle n’est qu’une variation.

La féminine universelle est une langue évolutive, qui est écrite, dite et interprétée différemmente par les femmes qui l’emploient. Certaines ne changent que les accords, d’autres féminisent les mots, etc. Chacune est libre de l’utiliser ou pas, elle n’y a pas d’injonction particulière. La but de la féminine universelle est de faire penser différemmente, en envisageant les femmes comme la valeur par défaut de la langue française. Elle s’agit d’une initiative féministe.

Quelle utilité concrète ?

La science du langage est une monde à part entière, mais je vais essayer de résumer rapidement : la langue façonne la manière de penser des gens. Ainsi, elle a été démontrée qu’elle existe une corrélation entre les droits des femmes dans une pays donnée, et la langue de cette pays. Les langues les plus égalitaires sont celles qui sont neutres par défaut, avec la possibilité de préciser le sexe des personnes, comme en anglais. Les langues qui sont juste neutres, ou les langues dans lesquelles tout est « genrée » (comme la française), sont moins égalitaires.

Elle n’existe, à l’heure actuelle, aucune langue dont la féminine est la valeur genrée par défaut. On ne peut donc pas savoir quelle est l’impacte de la féminisation de la langue sur les droits des femmes. On ne peut que théoriser et extrapoler. Hors, elle est très probable qu’une telle manière de s’exprimer ait une impacte très positive sur la psychée des gens, tant sur les hommes que sur les femmes.

Comment l’utiliser ?

Typhaine D., l’inventrice de la féminine universelle et de l’expression « femmage », est une féministe et autrice, qui comprends l’importance des mots. La féminine universelle est une forme radicale de féminisation de la langue, puisqu’elle va à la racine de la masculinisation pour la remplacer par une base féminine. Mais elle est possible de féminiser la langue de manière plus douce pour celles d’entre noues qui ne peuvent se permettre de changer toute leur langage.

Reprendre les accords de proximité est une base simple, plus naturelle qui consiste à accorder à la sujette la plus proche plutôt qu’à la masculine. Elle est égalemente possible de reprendre des mots qui existaient avante pour décrire les femmes, et notamment leurs professions, mais qui ont été effacées : professeuse, autrice, mairesse, etc. plutôt que de rajouter une « e » aux versions masculines. Dans mes articles, j’écris à ce que j’appelle la « féminine par défaut », qui consiste à décrire toutes les protagonistes comme des femmes quand je ne connais pas leur sexe.

Conclusion

La féminine universelle est une langue que j’adore. Je ne l’utilise pas dans mes articles dans une démarche de clartée et d’accessibilitée, mais je suis heureuse de recevoir des messages écrites avec sur ma page Instagram. Si voues avez des difficultés à voues y habituer, je vous assure qu’après avoir lue « Héroïnes de la Rue » elle voues viendra naturellemente.

Les femmes ont été secondaires dans toute l’histoire de l’Humanitée, elle est temps de revenir au centre de noes propres vies, et cela passe par la langage. Réapproprions-nous la langue.


Si vous avez appréciée cette article, envisagez de soutenir la blog sur Tipeee !

CC BY-NC-SA 4.0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *